I’m ConnectingChemistry

J’ai toujours rêvé de mettre en relation les éléments et le monde. Aujourd’hui, en tant qu’Operations Manager chez Brenntag aux Pays-Bas, je suis chargée de veiller à l’efficacité et à la sécurité du travail sur quatre sites. Ce qui m’intéresse avant tout : mon équipe et sa sécurité. Le port de Rotterdam est la porte de l’Europe sur le monde. Brenntag y exploite un important centre de solvants.

C’est de là que non seulement nous fournissons des volumes importants à de gros clients, mais que nous mettons aussi les clients les plus petits en relation avec le monde. Notre mission consiste à assurer que le bon produit soit livré au bon client, en toute sécurité et dans les temps – quel que soit le volume et quel que soit le lien de livraison. Voilà ce que je m’efforce de faire chaque jour.

Jon on a rollercoaster

INTERVIEW CONCERNANT LA CARRIÈRE D’AAFKE CHEZ BRENNTAG

« Nous ne pouvons garantir une bonne sécurité qu’en travaillant ensemble. »

Pour diriger une équipe de Directeurs d’usine, de Responsables des transports et de Responsables QHSE dans quatre sites différents, une chose est essentielle : la communication. Fort heureusement, Aafke Dijksma, Operations Manager aux Pays-Bas, excelle dans ce domaine. Dans cette interview, elle explique ce qui la fascine le plus dans le secteur de la distribution de produits chimiques et pourquoi elle est sans cesse à l’affût des manquements à la sécurité.

Aafke, vous avez intégré Brenntag juste après l’obtention de votre diplôme. Comment cela s’est-il passé ?

Je cherchais un projet de fin d’études et Brenntag m’a proposé de commencer à mettre en place et à certifier le système de gestion conformément aux normes ISO 9001, 18001 et 14001. Pour moi, ce fut une excellente occasion de me familiariser avec tous les processus et de faire la connaissance des collègues durant cette courte période. Normalement, le projet devait durer un an mais je l’ai bouclé en six mois. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que j’étais à ma place. Mes supérieurs semblent avoir pensé la même chose : après mes examens, ils m’ont directement proposé un emploi.

Comment avez-vous évolué professionnellement après cela ?

J’ai débuté comme Assistant Quality HSE Manager chez Brenntag aux Pays-Bas en 2000. Un an plus tard, je suis devenue Environmental Manager. J’étais responsable de tous les permis sur les sites, des inspections par les autorités ainsi que des programmes environnementaux que nous avions en cours. Durant la conception et le développement du nouveau site de Rotterdam, j’ai décidé de me consacrer à un rôle plus opérationnel et Brenntag m’a offert exactement la possibilité qu’il fallait. En 2007, j’ai accepté le poste de Junior Operations Manager pour Brenntag aux Pays-Bas.

À cette époque, l’Operations Manager était sur le point de partir à la retraite. Il était par conséquent prévu que je prenne sa succession. Il avait une trentaine d’années de carrière chez Brenntag, durant lesquelles il avait assumé tout un ensemble de missions. Ainsi ai-je eu la chance de pouvoir apprendre beaucoup de lui. Quand il a pris sa retraite en 2012, je lui ai succédé.

Dix-sept ans, c’est long. Comment entretenez-vous cet intérêt particulier que vous avez pour Brenntag et la distribution de produits chimiques ?

L’impact que nous exerçons se voit presque partout au quotidien. Par exemple, quand vous lisez la liste des ingrédients de vos produits alimentaires, d’hygiène et de beauté ou de vos médicaments, elle contient toujours des produits chimiques.

Durant votre carrière, vous avez sans doute mené un certain nombre de projets exaltants, non ?

Effectivement. Par exemple, j’ai fait partie de l’équipe chargée de développer le nouveau site de Rotterdam. À l’époque, il ne s’agissait pas seulement de gérer le déménagement de l’ancien site, mais aussi d’implémenter le système SAP et d’intégrer une société qui avait été rachetée. C’était beaucoup de travail pour tout le monde, mais nous nous en sommes bien sortis. Dans des moments comme ceux-là, il faut garder son calme, se concentrer sur la solution et réunir une équipe expérimentée. Sinon, ça ne marche pas.

Aujourd’hui, vous travaillez essentiellement sur le site de Rotterdam. Que fait-on là-bas ?

Plein de choses. Nous sommes directement implantés dans le port de Rotterdam – le plus grand d’Europe. Nous recevons par bateaux environ 120 000 tonnes de marchandises chaque année. Cela inclut les cargaisons des USA et d’autres pays, mais aussi celles des entreprises de production voisines à Rotterdam. En outre, nous recevons et expédions des produits chimiques par camion. Nous recevons quelque 35 000 tonnes en vrac et 25 000 tonnes en plus de marchandises emballées. Nos camions approvisionnent des sites Brenntag en Allemagne, en Belgique, en France, en Suisse et dans d’autres pays européens.

En même temps, nous exportons une grande quantité de marchandises à l’échelle mondiale. Tout cela combiné fait de Rotterdam une plaque tournante très importante pour le reste de l’Europe – mais c’est loin d’être tout. Notre site est en fait essentiellement axé sur la séparation, le mélange et le l’assemblage de vrac ainsi que sur le remplissage d’un vaste ensemble de solvants. De nombreux visiteurs sont surpris par le fait que nous sommes capables de traiter 180 000 tonnes de produits par an sur une superficie de seulement 27 000 mètres carrés.

Aujourd’hui, vous êtes Operations Manager pour les Pays-Bas. En quoi consiste exactement votre mission ?

Je suis responsable d’un effectif de 150 employés et ma plus importante mission consiste à veiller sur les processus de la chaîne d’approvisionnement aux Pays-Bas – en d’autres termes sur la production de nos sites de Rotterdam, Zwijndrecht, Moerdijk et Amsterdam, mais aussi sur la distribution, la logistique d’import-export, la qualité, la sécurité, la santé et l’environnement. Cela inclut notamment le transbordement d’un volume de 500 000 tonnes de marchandises par an pour les Pays-Bas.

Cela paraît être un énorme défi. Qu’est-ce qui vous plaît là-dedans ?

J’aime développer et mettre en place des processus efficaces dans la chaîne d’approvisionnement, par exemple en automatisant des processus de remplissage qui simplifient et optimisent notre réseau de distribution. Je cherche constamment à améliorer l’efficacité et la sécurité. Nous avons beaucoup de visiteurs sur notre site de Rotterdam. La plupart d’entre eux sont impressionnés par le fait que nous sommes capables de gérer 180 000 tonnes de produits par an sur une superficie de seulement 27 000 mètres carrés. J’aime toujours organiser des visites de notre site pour leur montrer et leur expliquer ce que nous faisons chez Brenntag.

J’adore travailler et communiquer avec tous les gens différents qu’il y a ici dans notre entreprise, par exemple en partageant des expériences et des idées avec des directeurs d’usine, des chefs d’équipes et des opérateurs. C’est pour cela que ma porte est toujours ouverte et que je suis à l’écoute de leurs réflexions. Comme la plupart des managers, je participe régulièrement à des réunions qui ne se déroulent non seulement à Rotterdam, mais aussi à Zwijndrecht, Moerdijk et Amsterdam, ce qui veut dire que je voyage beaucoup d’un site à l’autre. Je me consacre non seulement à des questions opérationnelles, mais aussi à d’autres domaines importants comme la sécurité, la qualité et les relations humaines.

Justement, qu’est-ce que la sécurité veut dire pour vous ?

Pour moi, « Safety First » est la plus importante de nos six valeurs fondamentales. Chaque collègue qui part travailler le matin doit pouvoir s’attendre à rentre chez lui en bonne santé au terme de sa journée. Cela relève non seulement de la responsabilité des directeurs d’usine, des contremaîtres et des chefs d’équipes, mais aussi de tout un chacun chez Brenntag. C’est uniquement ensemble que nous pouvons assurer un niveau de sécurité maximal.

Qu’est-ce qu’un Operations Manager a exactement à voir avec la sécurité ?

En tant qu’Operations Manager, je dois veiller à la mise en œuvre correcte de nos politiques, ce qui commence par s’assurer que tout le monde comprend bien les règlementations. Nous organisons régulièrement des réunions sur la sécurité au sujet des nouvelles procédures, les rapports sur les nearmiss et sur les accidents survenus. Si un accident se produit, soit nous interrogeons toutes les personnes impliquées, soit nous menons une enquête.

Il est très important que la direction s’investisse ici et c’est pour cette raison que j’organise de temps en temps des rondes de sécurité. Officiellement, je dois le faire deux fois par an dans chaque usine – parfois avec tous les équipements de protection pour pouvoir me rendre compte des conditions dans les zones dangereuses. En réalité, je me rends régulièrement dans toutes les usines et je suis toujours à l’affût des éventuels manquements à la sécurité.

Avec l’expérience, vous finissez par les repérer tout de suite. La plupart des accidents et de ceux évités de justesse sont imputables à des comportements humains comme la distraction, les raccourcis ou la routine. Une certaine routine peut aider à effectuer nombre de tâches plus rapidement, mais risque davantage de faire oublier certains aspects de la sécurité. Si vous voulez améliorer la sécurité, il faut changer la sensibilité et le comportement des gens à son sujet. Nous avons récemment franchi une étape importante en matière de sécurité à Rotterdam en passant la barre des cinq ans sans accident avec arrêt de travail.

Comment faites-vous pour que tous les sites sous votre responsabilité soient au top en matière de sécurité et d’autres domaines opérationnels ?

Nous sommes constamment en quête de solutions innovantes, tant pour améliorer la sécurité que pour réduire la charge de travail, pour nous, nos clients et nos fournisseurs. Par exemple, nous utilisons des lignes de remplissage dédiées hautement automatisées qui nous permettent de remplir des acides, des bases et des solvants dans des conteneurs de différentes tailles – allant de cinq litres à vingt-cinq tonnes. Non seulement c’est très efficace, mais c’est aussi plus sûr pour nos ouvriers puisqu’ils sont moins exposés aux produits. Au bout du compte, c’est ça le plus important.

FICHE SIGNALÉTIQUE D’AAFKE DIJKSMA

VILLE NATALE :

Née à Vlaardingen, elle a grandi à Heenvliet, un petit village non loin du site de Brenntag à Rotterdam.

ÂGE: 39 ans.

FORMATION :

Etudes de génie chimique à la HTS Rotterdam.

CARRIÈRE CHEZ BRENNTAG :

Aafke a intégré le distributeur de produits chimiques Chemproha ChemiePartner BV pour son projet de fin d’études avant l’acquisition de celui-ci par Brenntag. Après l’obtention de son diplôme, elle a immédiatement été recrutée et a débuté comme Assistant QHSE Manager en 2000 avant de devenir juste, un an plus tard, Environmental Manager chez Brenntag aux Pays-Bas.

En 2008, elle est passée au secteur opérationnel en tant que Junior Operations Manager, période durant laquelle elle a travaillé aux côtés de l’Operations Manager d’alors, un collaborateur expérimenté qui est devenu son mentor. A la retraite de ce dernier en 2012, elle lui a succédé et a ainsi été promue Operations Manager chez Brenntag aux Pays-Bas.

ENFANCE :

Enfant, Aafke s’intéressait déjà à la chimie. Elle participait à presque toutes les journées portes ouvertes organisées par les entreprises chimiques dans le port de Rotterdam près duquel elle a grandi. Aujourd’hui, elle est mère de deux filles. Si elle aimerait voir ses enfants marcher sur ses traces ? Absolument pas. Elles doivent réaliser leurs propres rêves, déclare-t-elle.

LOISIRS :

Quand elle ne travaille pas, Aafke est passionnée du sport. Elle adore jouer au tennis avec ses deux filles, pratique un peu la boxe cardio et fait régulièrement du jogging. On peut parfois voir cette ancienne fan de gymnastique marcher sur les mains dans son salon. En outre, elle apprécie les longues promenades à la plage avec son mari et les dîners en famille et entre amis.

PERSONNAGES CÉLÈBRES DU PASSÉ OU DU PRÉSENT AVEC QUI ELLE AIMERAIT DÎNER :

présent : la reine Máxima des Pays-Bas.

CAFÉ OU THÉ ?

Le café fait partie des habitudes quotidiennes essentielles d’Aafke.